contenu des pages

Le Canari

Voici quelques photos de ceux que je vends enfin ce n'est pas mes photos personnelles,

suivi d'un peu d'historique et de quelques conseils.

                             

Le plus connu des "canaris"est  sans doute celui de couleur jaune.

On en voit facilement dans toutes les oiselleries. Au fil du temps, des croisements avec d'autres espèces de la même famille (les fringillidés) et des mutations génétiques produites en captivité ont permis d'obtenir une variété impressionnante de couleurs, de formes et de postures.

Des concours se sont créés autour de ces variétés avec des critères particuliers correspondant au standard de l'oiseau.

Des mutations spécifiques au Canari sont répertoriées: une centaine de couleurs différentes, une trentaine de formes spécifiques, avec de nombreuses combinaisons de couleurs.

Que de diversité !

Le Canari... Un oiseau à  redécouvrir!

QUELQUES CONSEILS EN VRAC...

* Attention, les canaris craignent les courants d'air.

* Limitez à trois couvées par ans: la femelle s'épuise!

* Ne mettez pas vos canaris dans la cuisine ( risque de suffocation)

* Le lieu où le canari vit, doit respecter son cycle de reproduction: été/hivers.

       (température  et durée d'éclairage moins importante l'hivers)

* Ne changez pas vos canaris de place pendant la reproduction.

A la découverte du Canari...

    Le Canari est un oiseau très présent dans le monde des oiseaux domestiques. Il est finalement méconnu par beaucoup de personnes quant à sa diversité et à son passé.

Sa vie domestique fait partie d'une culture européenne ancienne et il continue d'être un animal de compagnie prisé à cause de son chant, de ses couleurs et de sa robustesse. Un Canari peut vivre  jusqu'à l'âge de 10 ans sans trop de problèmes, s'il est bien nourri et à l'abris des courants d'air. Certains amateurs aménagent des volières extérieures avec un abris (pour l'aider à surmonter l'hivers).

Cet oiseau est sans aucun doute celui qui offre le plus de possibilités au niveau de l'élevage. Très accessible et assez facile à faire reproduire en captivité, les amateurs chevronnés sauront s'affronter à certaines variétés plus fragiles ou plus difficiles à élever.

Avant de vous procurer un tel oiseau, renseignez vous auprès de l'éleveur pour avoir quelques indications sur ses habitudes alimentaires afin de ne pas lui faire subir de changements trop brusques (attention aussi aux changements brutaux de températures).

C'est un oiseau qui vit bien en volière ou en cage (60X40X30 cm minimum,  avec une séparation pour éviter certains désastres au niveau de la reproduction).

Sa vie en captivité et sa reproduction..

Elever des canaris, comment s'y prendre?

Une méthode:

Il est préférable d'isoler un couple dans une cage spacieuse. Certaines personnes ont la possibilité d'avoir de grandes volières, ce qui leur permet de laisser se reproduire plusieurs couples en même temps. Le seul problème devient la consanguinité: les oiseaux finissent -après plusieurs générations- par être stériles.

ISOLER UN COUPLE:  Le mâle Canari chante (sifflets successifs, trilles...), la femelle émet simplement un piaillement . Certaines femelles gazouillent alors qu'elles n'ont que quelques mois, mais cela ne dure pas.

             Pour former un couple, il est important d'attendre qu'ils aient + de12 mois.

Une séparation est souvent nécessaire pour les habituer l'un à l'autre, le mâle pouvant être très agressif en période de reproduction. La séparation peut être enlevé au moment où le mâle donne à manger à la femelle par les barreaux. Le couple est alors prêt pour la reproduction.

LE NID: Il est en forme ronde et creux. Dans le commerce on trouve des nids pour canari qui sont accrochable de l'extérieur de la cage. Il est plus pratique pour surveiller ce qu'il s'y passe.

On fournit aux oiseaux des brindilles que le mâle et la femelle utilisent pour la construction du nid (attention pas de coton où les oeufs fraîchement pondus se collent).

La PERIODE DE REPRODUCTION peut commencer en avril, mais il faut éviter de les faire se reproduire trop tôt: la première couvée est souvent mauvaise à cause de cela.

Il est nécessaire de bien enrichir la nourriture en la variant: la pomme, le jaune d'oeuf dur, peuvent être donné mais sans excès. Dans certains cas, il est possible de rajouter de la vitamine "e" pour favoriser la fécondation, mais cela n'est pas toujours indispensable.

N'oubliez pas de mettre un os de seiche et du sable pour favoriser la formation de la coquille de l'oeuf à venir.

15 jours après environs un premier oeuf est pondu. Certains éleveurs pratiquent une méthode d'échange d'oeuf par des faux pour remettre en fin de ponte tous les oeufs dans le but qu'ils éclosent le même jour (pour cette méthode il est préférable de se le faire expliquer de vive voix).

En effet, les oeufs éclosent 17 jours plus tard et l'écart entre les petits handicape les derniers qui ne survivent pas toujours (d'où la méthode).

Pour nourrir les petits, les parents donnent la nourriture qu'ils ont à disposition. De bonnes pâtés sont vendues dans le commerce, mais on peut se la fabriquer sois même (voir la page sur les moineaux du Japon: recette de la pâté). 

Il est souhaitable de baguer les jeunes pour les différencier des autres: les bagues sont à commander auprès d'une association nationale (bague fermée). La technique de bagage est assez simple une fois que quelqu'un vous l'a montré.

La progéniture reste avec les parents jusqu'au sevrage. Il faut compter environs 42 jours avant de séparer les jeunes des parents et entamer une nouvelle couvée. Souvent on enlève le nid dès la sortie des petits, le mâle pouvant se montrer agressif envers ses petits pour protéger le territoire. On peut remettre le nid dès que les petits sont séparés. Une autre méthode consiste à mettre une séparation, ce qui permet aux petits de continuer d'être nourris sans subir l'agressivité du mâle.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site